Rejoignez-nous    pour le 07/02/2019 repas raquette Giron Relais Nordique

air de la chanson Emmenez-moi de Charles Aznavour

Prenez des barres et des pâtes de fruit Dans votre sac à dos

Et du chaud :  thé, tisane ou café Dans votre thermo

Même dans la neige profonde munis de vos raquettes

Vous êtes les rois du monde pour faire la conquête

Des espaces

Des grandes étendues blanches dont on voit pas la fin

On y prend sa revanche, là on est souverains

Où qu’on passe

On a travaillé toute notre vie

Tel fut notre sort

Maintenant de la retraite on jouit

Pour l’âme et le corps

Refrain

Rejoignez-nous pour les randonnées

Rejoignez-nous pour faire de la raquette

Dans la neige on gambade en  liberté

On passe partout, c’est la fête !

A Giron cette année le repas  est au Relais Nordique

On n’avait encore pas mangé là Mais c’est fort sympathique

Dans cette station du Jura appréciée des fondeurs

De ceux qui rigolent pas, qui poussent avec ardeur

Sur les pistes

En traditionnel ou pas de patineur

L’effort est bien réel, ils peuvent parfois faire peur

Ces solistes

En raquettes dans les traces des premiers

Qui en bavent un peu

Nous on  brasse la neige fraichement tombée

Et on est  joyeux

Refrain

Aux beaux jours quand arrive le printemps Que la neige fond

On remise les raquettes pour un temps Jusqu’aux prochains flocons

On reprend les randonnées pédestres dans un rayon

De cinquante kilomètres autour de notre mont

Montréal

Pour aller découvrir cascades et points de vue

Des sommets renommés comme des sentiers perdus

Dans les vals

On préfère le beau temps mais la pluie

Ne nous fait pas peur

Le ciel bleu, un beau soleil qui luit

C’est que du bonheur !

Refrain bis

Marabout Giron:

Giron  ---  ron….delle  --- dél…ocaliser --- Alizé…Cornet --- cornet… de glaces ---glace…à l’eau ---Hallo…ween --- Winn…ie l’ourson --- son… et lumières ---Hier…encore ---- Cor…fou --- fou…traque --- raqu…ette --- quête…eur --- eur…éka ---cala…mine --- mine…éral --- ras le… bol --- bol…éro --- éro…tique ---tic …tac --- tac…xi --- acci …dent

---  dent …du chat ---châ….tré --- Tré…ffort--- for … ban ---ban …dana --- damna …tion --- scions … du bois  --- boi …te à musique --- ic …tère --- ter …mite --- mee t… oo ---

tou … can ---kan …gourou --- rou …gir ---Gir …on

les rois :centre Malraux le 22 janvier 19

photos :les rois :espace Malraux 22 janvier 2019

Repas ‘raquette’ Chez Burdet  le 8 février  2018 

sur l’air de :  
L’envie d’avoir envie de Johnny,     Jean-Jacques Goldman auteur-compositeur,  
On trouve là de belles combes, on trouve là des forêts
Et la Croix des couloirs là-haut brille au sommet
On trouve là des bisons, on trouve des tavaillons
On trouve du ski alpin, on trouve là des sapins
 On trouve l’ex fromagerie qui propose du comté
On y trouve du bleu d’Gex qui fit sa renommée
On trouve là un grand creux qu’on appelle l’Embossieux
On trouve là de la neige, pour jouer mieux qu’au manège
 
On a une lumière à nulle pareille
On a des ombres bleues sous le soleil
On se trouve ici dans le paradis
Blanc du vrai hiver pour les solitaires
Dans ce rude pays
A La Pesse on le dit
C’est l’authentique vie
Pour ceux qui l’ont choisie
 
Là dans ce Haut-Jura balayé par le vent
Et par un froid polaire je pense évidemment
A un livre de trappeurs : ‘le grand silence blanc’
Qui m’a bien fait rêver lorsque j’étais enfant
 
Maintenant buriné par la vie et les ans
Avec vous compagnons, on traverse les champs
Et les prés, les chemins, monts, vals par tous les temps
Sur la neige en raquettes en prenant du bon temps
 
On a une lumière à nulle pareille
On a des ombres bleues sous le soleil
On se trouve ici dans le paradis
Blanc du vrai hiver pour les solitaires
Dans ce rude pays
A La Pesse on le dit
C’est l’authentique vie
Pour ceux qui l’ont choisie
 
Tant qu’on marche par ici
C’est que l’on est en vie
Que subsiste l’envie
D’avancer, c’est la vie !


Repas ‘raquette’ Pré Fillet le 9 mars 2017  air : Aux Champs Elysées Joe Dassin
On est v’nus là pour raquetter
En même temps pour se restaurer
Dans les Hautes Combes du Jura
Pour cette fois
Moussières, Molunes
Pas sous la lune
Au déjeuner
Faut innover
Dernière raquette pour cette année puis c’est marche à pied
 
 
C’est au Pré Fillet
C’est au Pré Fillet
Que nous déjeunons aujourd’hui
La marche en raquettes c’est fini
Mais les fourchettes marchent toujours au Pré Fillet !
 
Cet hiver fut particulier
Bien froid en décembre et janvier
Avec ou sans raquettes aux pieds
On s’est adaptés
Pas de Salève,
Neige trop brève
Mais au printemps
Si y’a beau temps
En car Salève, Samoens prévus à la journée
 
Refrain
 
A l’automne Marseille nous attend
Ste Victoire, calanques, Garlaban
Et la côte bleue et le vieux port
On en veut encore
Et de Marseille jusqu’à Cassis
Cannebière, Bonne Mère aussi
Le plaisir est de randonner dans l’amitié.
 


La boue  pour le 28/01/2016 repas raquette pleine lune ferme Guichard
 air de la chanson Le Loir et Cher de Michel Delpech
 
Refrain :
Ferme Guichard, ils nous disent : 
Faut revenir nous voir même quand c’est le redoux
On répond
On r’viendra même s’il y a de la boue,
On r’viendra manger chez vous
Ça nous dérange pas de marcher dans la boue
Ça nous dérange pas tant qu’ c’est pas jusqu’au cou
Ça nous dérange pas de marcher dans la boue
Ça nous dérange pas mais alors pas du tout
Tou tou tou tou tou tou tou tou tou etc…
 
 
L’année 2016 pour la neige s’annonce mal
Le temps n’ayant rien d’ hivernal
On est là, on scrute tout l’temps la météo
Souhaitant qu’les jeudis, y fasse beau
Et les autres jours, saperlipopette !
Faudrait qu’la neige tombe en moquettes
Mais le climat est déréglé
Il nous reste nos yeux pour pleurer
 
Refrain 
 
A la r’traite sportive de La Cluse et Nantua
On aime venir rôder par là
Quand y a de la neige, on fait de la raquette
On mange fondues et tartiflette
On apprécie fort le vin chaud dehors
A l’arrivée après l’effort
Qu’on nous offre à la ferme Guichard   
Et y’en a même pour ceux en r’tard
 
Refrain
 
Après le repas, et avoir bien mangé
D’habitude on repart marcher
Cette année pas d’neige, on r’met pas les raquettes
On va peut-être bien faire une quête
Pour pouvoir payer une danse de la neige
Qu’ un chaman fasse des sortilèges
Afin qu’  nos vaillants raquetteurs
Puissent marcher dans la nuit sans peur
 
Refrain
 

Après-midi des rois 19 janvier 2016
Sur l’air de la chanson Salut les amoureux de Joe Dassin
 
Les années se suivent et se ressemblent
En janvier on se souhaite la bonne année
Pour ça la galette des rois nous rassemble
Avec des rois et des reines qu’on va couronner
A la RS on essaye
De vous apporter du soleil
Tant pour le corps que pour le cérébral
Compagnons il vous faut bouger
Tirer scrabbler gymer marcher
Chanter danser pour vivre c’est capital
 
Refrain :
On vous souhaite à tous une bonne année
Sans trop de soucis en 2016
Et que vous gardiez si possible la santé
Et pour ça ne pas rester dans vos charentaises
 
 On tente de tenir bien nos rôles
D’animer et de gérer au mieux
Et aussi en plus on essaie d’être drôles
Et c’est pas toujours facile on n’est pas des dieux
Et l’on sait bien que tôt ou tard
Demain peut-être ou même ce soir
On va se dire qu’on aurait pu faire pire
Que dans ce monde difficile, où beaucoup se font de la bile
On apporte quand même des instants de plaisir
 
Refrain

Repas raquette du 5 février 2015 Les Plans d’Hotonnes
Sur l’air du Zizi de Pierre Perret
 
Afin de vous satisfaire, marchez, marchez !
On vous dit tout c’qu’il faut faire marchez, marchez !
Au sujet de la raquette, on répond  à vos requêtes
A toutes les questions pas bêtes, on vous l’chante  à tue-tête
Les animateurs  bien sympathi…i …que,
En maîtrisent à fond toutes les techni…i…ques
Ils disent nous allons planter l’décor marchez, marchez !
Il faut de la neige d’abord marchez, marchez !
Puis faut les sortir du sac, chez certains un bric à brac
Et savoir de quel côté il faut les disposer
Et sans hésiter ils vous indi…i…quent
Que gauche et droite sont pas  identi…i…ques
 
Tout, tout, tout, vous saurez tout sur la raquette
Y en a qu’ont une drôle de binette
En forme d’arête ou de squelette
Y en a qui n’ont ni queue ni tête
Des qui propulsent comme des roquettes
Tout, tout, tout, tout, vous saurez tout sur la raquette quette quette
 
Des raquettes, y en a d’toutes les couleurs, marchez, marchez !
Des noires comme les ramoneurs, marchez, marchez !
Des jaunes, des bleues et des rouges,  vertes, violettes ou  beiges
Blanches, marron, ou parfois grises, encore orange ou  roses
On en fait mê…me des écossai…ai…ses
C’est tendance chez les Congolai…ai…ses.
Maint’nant qu’vous avez choisi marchez, marchez !
Celles à vos ongles assorties marchez, marchez !
On va tout vous expliquer sur comment les attacher
Certains mettent une ficelle, remède universel…
Pour les plus modernes, collier  plasti…i…que
On a quand même vu des élasti…i…ques
 
Refrain
 
Mais avant tout ça faut les régler marchez, marchez !
Sur certaines c’est pas gagné marchez, marchez !
Faut soulever la languette, tourner, pousser la molette
Et ajuster la pointure, parfois c’est dur c’est dur
Dans l’sac n’oubliez pas la raclè… è…tte
Pour ôter la neige et balayè…è…tte
Pour mettre  les cales de montée marchez,  marchez !
Evitez  de vous coucher marchez,  marchez !
Et le pied faut l’ libérer, faut pas qu’elles soient fixées
Ça ne sert que pour sauter par-dessus les fossés
Et pour les capuchons sur les poin…in…tes
C’est mieux d’les enlever pour les emprein…in…tes
 
Refrain
 
Vous voilà fin prêts tout équipés marchez, marchez !
Pour aller dans la neige tracer marchez,  marchez !
Pas nécessaire de farter, ni les carres les affûter
Reste plus qu’à vous indiquer comment obstacles passer
L’ex prof d’EPS bien sympathi…i…que
Va vous en enseigner la techni…i…que :
Faut lancer les 2 bâtons marchez,  marchez !
Devant comme les bras à saute-mouton marchez, marchez !
Mais les garder dans la main, car sinon vous êtes tintin
Puis vous engagez une jambe et gaffe à l’entrejambe
Et sans hésiter il vous le mi…i…me
Nous  tous on applaudit unani…i…mes
 
Tout, tout, tout, vous saurez tout sur la raquette
Y en a qu’ont une drôle de binette
En forme d’arête ou de squelette
Y en a qui n’ont ni queue ni tête
Des qui propulsent comme des roquettes
Tout, tout, tout, tout, vous savez tout sur la raquette !


Après-midi des Rois et Reines Nantua le 20 janvier 2015
 Petit clin d’œil aux sortants du comité directeur :
Galette des rois,  roi fainéant,  endimanché, cherrait (la bobinette), Raymonde Deguerry, riveraine, reine-claude, Claude Jambon, bondissant, sentinelle, Hélène Durafour, fourmi, milliard, Arromanches, anchoïade, adjuvant, ventriloque, Locatelli Yves, ivrognesse, Esteban (prononciation française), bambochard, Chardon Robert, bernique, nyctalope, opérai, Raymonde Vouillot, iodla, lacis (ou Lassie chien fidèle), cigale, Galette des rois.
 

Repas de fin de saison à Vieu d'Izenave le jeudi 26 juin 2014.
Chanson du menu par le Comité Directeur:
Sur l’air de Comme la plume au vent dans Rigoletto de Verdi
D’abord à l’apéro
C’était du kir sans eau
Fait dans de grands seaux
Et par des grands sots
Et pour accompa…gner
Des p’tits salés soignés
Du boulanger signés
Du boulanger signés
Eh eh eh eh
Du boulanger signés !
 
Après vous savez quoi ?
Ce s’ra un bavarois
De tomates de choix
Une entrée de roi
Rehaussée de pistou
Ça donne un fameux goût
Avec mozzarella
La mozzarella
Ah ah ah ah
Mozzarella !
 
Ensuite y’a du canard
Au vinaigre de Xérès
Pour chacun une part
Pour que la faim cesse
Accompagné d’risotto
Aux légumes cuits assez tôt
Relevés de vin blanc
Ail oignon et vin blanc
Han han han han
Oui du vin blanc
 
Vous f’rez bien une place
Faudra bien que ça passe
Au gex au comté
Fromages à déguster
Avant d’passer au dessert
Crumbles d’abricots pas verts
Et pour finir le ca
Caca le café
Puis Cerdon, Cerdon
Bon appétit
Café et  Cerdon, sers-donc
Bon appétit !
Et poème sur Vieu d'Izenave:
Sachez qu’les vieux d’Izenave,
On les nomme : croque-la-rave,
Les jeunes aussi d’ailleurs,
Ceux d’Izenave, pas d’ailleurs.
Les gens de Vieu d’Izenave,
C’est pas des croque-la-rave,
Pas non plus des Béguelins,
De Lantenay, plus malins,
Ni même des Triollins,
D’Outriaz, moins vilains,
Ni des Condaminois
Malgré leur frais minois.
Peut-être Vieudizenavois ?
Ça fait un peu grivois !
Ou bien Vieudizenaviens,
Ici ça va ça vient…
Serait-ce Vieudizenavistes ?
Un peu trop arriviste !
Si c’est Vieudizenavons
A leur santé, buvons !
Etant d’la Combe du Val,
Des Combistes de l’ovale ?
En fait ce sont des Quilles,
Gare à qui les houspille !
Et quand on leur demande
Que leur choix ils nous rendent
Question de classement
En matière d’aliments,
Les vieux disent navet-riz
Relevé au curry
A Vieu d’Izenave, on rit
On amuse la galerie !

Après-midi galette des rois Nantua Espace Malraux 21 janvier 2014
Chanson par le comité directeur:
Bonne année 2014  paroles Claude Jambon 
Musique de  Henry Salvador : Le travail c’est la Santé
Refrain :
Le travail on a …. donné
Mérité d’l’a…ban…donner
On vit une retraite active
Sportive et festive !

Lundi commence par l’tir à l’arc
Suivi du scrabble, aux deux on marque
Mardi matin c’est gymnastique
Et self-défense mis en pratique

Mardi après-midi  pétan…que,
Certains qui tirent bien souvent man…quent
2 heures plus tard c’est le ping-pong
Pareil, beaucoup d’ balles sont trop longues…

Les lundis d’janvier février
Sa mémoire on peut exercer
Le scrabble est alors déplacé
L’mardi pour pas concurrencer

L’mercredi y a rien d’programmé
P’tits enfants pour pépés mémés
On va peut-être un peu s’poser
A défaut de se reposer

Jeudi retirent les archers
L’après-midi on va marcher
Quand y a la neige on fait raquette
Seule nous arrête la tempête

L’ vendredi nouveau c’est l’tarot
Atout, trèfle, pique, cœur et carreau,
L’week-end enfin un peu d’repos
Skier, nager, manger, expos….

Ainsi se déroulent les années
Qu’la nouvelle soit une bonne année
On espère tous se réunir
Dans un an avec grand plaisir

20/06/2013 Port, repas de fin de saison
Le comité directeur chante le menu:
Sur l’air de Toréador de Carmen de Bizet
Repas de Port, au menu y a du porc
Qu’on mangera chaud sans frais de port   
Oui, on a commencé par l’apéro
L’invention du cha-noi-ne
Du chanoine de Dijon, oui de Dijon
Blanc-cass qui porte son nom.
 
En entrée vous aurez de la terrine
De la terrine, de la terrine
Oui terrine des chéris du jardinier
Posée  sur u-ne cou-che
Prisée de l’escargot, de l’escargot
Délice de l’escargot.
 
Il peut être d’Aoste ou de Mayence
Parme, Bayonne, York, Paris
Serrano, du Balmay ou de Brion
Le meilleur e du co-chon
Cuit au vin du Bugey, vin du Bugey
Au bon vin du Bugey.
 
Gratinée est la pomme noble aussi
Car e De Terre, car e De Terre
Du Gex et du Comté vie-nnent après,
Des fromages de quali-té
AOC du Bugey, oui du Bugey
Eux aussi du Bugey.
 
Moelleux au cœur il est au chocolat
Au chocolat, au chocolat
Enfin au bout le dessert, le voilà
Avec sa crème anglai-se
Après lui le café, oui le café
Et puis le pousse-café.
 
On nous a dit qu’il y aura du calva
Oui du calva, du calvados
A consommer avec modération
Le distillat des po-mmes
Ensuite les jeux de boule, les jeux de boule
Voilà bon a-ppétit.

Puis :
Port ayant la gentillesse de nous accueillir aujourd’hui 20 juin 2013 pour notre repas de fin de saison, en effectuant les recherches pour rédiger le texte de la lecture proposée au cours des randonnées, j’ai découvert que l’école de Port porte le nom du fabuliste Jean de La Fontaine,
J’ai écrit une petite fable à la manière de cet illustre prédécesseur, elle a pour titre : Le Bédouin et l’auto, j’apporte quelques précisions pour bien suivre :
Un édile est un magistrat municipal, maire, adjoints
L’octroi est une redevance, un droit de passage sur des produits
Un chaland est un bateau, mais aussi un client, un magasin bien achalandé est un magasin qui a de nombreux clients, double sens donc sur l’association Chaland-Port
Le Bédouin et l’auto
Maître Bédouin sur son ancre perché
Tenait position au virage
Oui au rond-point voisin d’Inter-marché
Il était là en repérage.
Eh ! dit-il voyant toutes ces autos
Que cela est facile, cela semble trop beau
Sans mentir, si pour chaque freinage
D’une voiture ou bien un dérapage
On demandait des sous à celui qui conduit
On serait riches ma foi, on commence aujourd’hui.
A ces mots, les édiles ne se sentent plus de joie
Et décident d’instaurer aussi sec un octroi,
Mais ils en oublient que l’on a beau presser,
Si le fruit est tout sec, qu’il est tout dépiécé,
Plus rien n’en sortira
Et tout s’effondrera.
Plus personne ne passa sur la route
Dans les mois qui suivirent l’édit de ce mois d’Août,
Ni voitures, ni camions, ni plus aucun trafic
Plus de chalands au port, on ferma les boutiques…
Les bédouins honteux et confus
Jurèrent, (on en prend acte) qu’ils ne taxeraient plus !

15/01/2013 les rois

Bonne année retraités paroles Claude Jambon

Musique de Guy Béard : Bonne Année Bonne Chance

Bonne année, bonnes marches

A pied, en raquettes

Sac à dos on harnache

En avant les gambettes

Pour manger l’dénivelé

Y en a qui sont costauds

Mais tout l’monde peut aller

Car on a 3 niveaux

Dans notre club de retraités

Il y a tout c’qu’il faut pour vous éclater

Bonne année, bonne chance

Les mardis matin

C’est Michelle et Florence

Qui vous r’muent l’popotin

Pour conserver souplesse

Et belle plastique

Elles font des prouesses

A la gymnastique

Dans notre club de retraités

On a de multiples activités

Bonne année, la main sûre

Au tennis de table

On joue entre les murs

Et pétanque sur le sable

Et aussi sans trembler

Pour décocher les flèches

Dans la cible cerclée

A côté on vous r’pêche…

Dans notre club de retraités

On n’passe pas notre temps à boire du thé

Bonne année, bonne mémoire,

En Janvier, février

Rappelez-vous, allez voir

Dans les ateliers


Et pour manier les lettres

En faire des mots

Au scrabble on peut mettre

Même des gros mots

Dans notre club de retraités

Sport rime avec (e ) convivialité

Bonne année, self défense

Sachez résister

Face à la délinquance

L’agressivité

Bonne année créative

L’imagination

Et la main réceptive

Pour réalisations

Dans notre club de retraités

Sportifs pour le corps et la tê…ê…te

On trouve une grande diversité

Et c’est super c’est ça qu’est chouette

Bonne année, bonne chance,

Bonheur et santé

Buvons à l’espérance

Vive la gaîté

Buvons à l’espérance

Vive la gaîté !

La mère Michelle

C’est la mère Michelle qu’ a perdu son ravier

Et pourtant nous dit-elle, j’l’ai posé sur l’évier

Je n’ai pas la berlue, et vous l’avez-vous vu ?

On lui répond Michelle, ravier caché, perdu

Refrain :
Sur un air de gymnastique

Dont elle a gran-de pratique

Pour la retraite sportive

Qui est aussi festive

C’est la mère Michelle qui n’s’est pas r’présentée

Pour un autre mandat au nouveau comité

Pour tou-tes tes idées on va bien regretter

Eh oui la mère Michelle ta sociabilité

Refrain

Je prends maint’nant comme elle, une toute petite voix

Pour imiter Michelle, gentiment, ça va d’soi,

Lui dire que maintenant qu’elle n’a plus de mandat,

Au club comme au Coders, on est comme des fadas

Car elle nous éclairait d’ses idées lumineuses

Inattendues parfois, mais toujours généreuses.

Elle fut vice-présidente très active sur Nantua,

Des relations aux autres, très nombreuses, elle noua

Comme la ministre des sports dont elle parlait souvent,

Et maintenant on dit : Michelle l’faisait avant…

De contacter les uns, de contacter les autres,

Une salle à réserver, elle était notre apôtre.

Impliquée dans le Clap, Résistants, Festilac

Y’en a où elle reste, mais nous, e---lle nous plaque.

Michelle, on n’t’en veux pas de nous abandonner,

Plus besoin d’appareil (e ) pour t’auditionner,

Tu peux te consacrer pleinement à la gym douce

Et pour te dire merci, maintenant on y est tous

Pour les activités que tu as initiées

Et l’esprit convivial de not(r )e club, apprécié,

Les loisirs créatifs et le self-défense

Et la marche nordique dont beaucoup d’bien tu penses.

Peut-être pour bientôt activités dansées

Pour le genre pratiqué, c’est à vous d’y penser.

Ont quitté l’comité Pierre Capiaux et Hervé

Ligny, on les r’mercie tous 2 pour leur action

Ils ont pour l’ bien du club aussi beaucoup œuvré

Pour le tournoi d’ping-pong, la communication,

Pierre reste responsable au tennis (e ) de table

Hervé poursuit randos toujours infatigable,

Hervé avec Michelle se chamaillaient souvent

C’était un jeu entre eux, des échanges vivants.

A tous les 3 merci, vous avez bien donné

Aux 3 et à vous tous on souhaite une bonne année.

Après-midi festive, Rois de la Retraite Sportive, 15 janvier 2013,

Mesdames et messieurs, de surcroît chers amis

Ecrire alexandrins, certes me divertit,

Ne serez point surpris, en êtes avertis…

Titre est alexandrin, paraphe également

Poème recevez, bien intégralement.

Entière poésie fut ainsi composée,

Attentifs à l’ouïr êtes-vous disposés ?...

Ani-ani-ani-matrices et mateurs

Tout comme font des pros et non des amateurs,

Très intelligemment maîtrisent nos actions

Toujours très attentifs à toute réaction ;

Le tout évidemment fait bénévolement,

Pour autrui satisfaire et sans affolement.

Animateurs ne sont pourtant que retraités

Dédiant leur ardeur à d’autres retraités…

Suivirent tous fort bien solides formations,

Ce qui n’est précisé que pour information…

A vous toutes et tous animateurs hors pair…

Grâce à poétique art, tiens à remercier

Doués animateurs à nous tous dévoués.

Délicieusement nous savons apprécier

Toute l’attention qu’ils nous ont bien vouée…

Susdits animateurs n’excluent aucunement

De nos remerciements zélées animatrices :

Par mézigue oubliées ne furent nullement.

Pertinentes toujours, patientes formatrices…

Il n’est plus si courant de bons mots recevoir,

Ecrits bien plaisamment tout en alexandrins.

Telle composition ne saurait décevoir,

Ne pouvant émaner d’un fieffé malandrin…

De nos jours un constat, concernant poésie,

Rarissime est cet art…Comme c’est regrettable !

Jongler avec les mots n’a rien de l’hérésie,

Doux sons mélodieux, musique délectable…

Prenez ces quelques vers d’un de vos retraités,

Témoignage évident empreint de modestie,

Comme un très grand merci de gens fort bien traités

A vous si compétents, pleinement investis !

A nous tous retraités, contre engourdissement…

Poème qu’es-tu donc ? Peu de choses en tout cas :

Pour galette des rois un bien modeste en-cas…

Si mes vers sont trop longs, vous m’en voyez marri,

Mais j’ai peine à cesser quand rimes se marient.

Un de mes gros défauts, bavardage l’est bien,

Muse m’envahissant de bonheur ô combien !

Fort bons animateurs pour nous êtes fervents,

Retraités vous aussi, mais nous autres servant :

Vous avez bien sué, donc beaucoup mérité,

Nous transmettant votre art, nous fiers d’en hériter…

Sincères avec vous, soyons de bonne foi,

Grand merci vous disons, pour la énième fois.

Que pour vous nourris soient nos applaudissements !

Marc Névoret

Aranc 21/06/2012 repas de fin d'année

logo7